Pendant les vacances d'hiver, j'ai passé ma semaine à crocheter des bonnets.

Tout est parti de nos amis qui adorent le bonnet My Boshi crocheté pour Ben il y a 4 ans (article ici). Il faut dire qu'il le porte énormément. C'est véritablement son bonnet préféré. Il trouve qu'il tient bien la tête et est parfait pour les grands froids. Comme c'est une laine acrylique, elle ne pique pas et résiste bien aux intempéries et à l'usure.

Du coups ses deux amis les plus proches m'en avaient commandé il y a plusieurs années et je traînais à les faire. Comme ils venaient tous les deux skier pendant les vacances je me suis boostée un peu.

La laine My Boshi est vendue dans la mercerie du Grand-Bornand donc il était facile de se réapprovisionner pendant les vacances.

 

J'ai donc commencer par crocheter deux bonnets tout simples en demi-brides. Comme le bonnet de Ben allait à ses copains, il a été facile de compter le nombre de mailles et de rangs pour le refaire à l'identique.

My Boshi Ben et Gé

 

Pour Anouk, j'ai crocheté un bonnet un peu gavroche. Le Narita de My Boshi. Il est crocheté en alternant des rangs de mailles serrées, demi-brides et brides.

My Boshi Anouk

 

Pour Oscar j'ai repris le patron Osaka de Ben en brides. A chaque fois pour les enfants j'ai simplement fait un produit en croix pour calculer le nombre de mailles en fonction de leur tour de tête et ça fonctionne plutôt bien.

My boshi Oscar

 

Bref, ce n'est pas du grand tricot technique, ni de la belle laine naturelle, mais j'ai fait quatre heureux et j'ai reçu plein de jolis sourires et c'est ce qui compte dans le fait-main finalement...